VERTEX

À Lavelanet, Vertex accompagne vers l’emploi des femmes et des hommes en situation d’exclusion. Portrait…

Vertex collecte, trie et recycle des textiles usagés en vue de leur réutilisation ou de leur recyclage. C’est une entreprise d’insertion, professionnelle et sociale, qui emploie des salariés pendant une durée allant jusqu’à deux ans, le temps pour eux de rebondir, avec un projet professionnel, vers un parcours standard. Avec 38 salariés en 2015, Vertex est l’un des principaux employeurs de Lavelanet, en Ariège. L’entreprise a reçu en 2015 le Grand Prix de l’Économie dans la “catégorie Entreprise Citoyenne”.

Naissance du projet en 2010. Catherine Girard est sélectionnée pour monter une plateforme de tri textile, projet qui est à l’initiative d’Emmaüs Ariège. Acquisition d’une friche industrielle, aménagement, achat de matériels et de camions poids lourds : il faudra multiplier les sources de financement et défendre le dossier avec une expertise économique solide pour réunir les fonds. IéS, plusieurs collectivités, la Dirrecte, des entreprises privées, des fonds de revitalisation, la Caisse d’Épargne de Midi-Pyrénées et bien d’autres acteurs s’engagent dans le projet. La SCIC Vertex est créée.

L’appui d’IéS
Apport en capital : 6 000€ 
Apport en compte courant : 4 000€
« Le cofinancement de la part d’IéS a eu deux impacts très positifs. Il a bien sûr contribué à apporter une part de nos ressources mais surtout, il a renforcé notre capacité à obtenir l’accord des autres partenaires financiers. Depuis 2010, nous avons été accompagnés par le coopér’acteur Alain Langlet en particulier. Le niveau de réflexion et l’acuité de son regard extérieur ont concrètement enrichi le projet ».

Quelques chiffres
Volume : 2 200 tonnes de textiles collectés et traités chaque année
Chiffre d’affaires : 800 000€ en 2014
Politique d’insertion : 110 personnes accompagnées depuis 2010
Taux de réinsertion : 60% des salariés en insertion ont obtenu un contrat de travail ou un programme de formation qualifiant.

Notre marque de fabrique ?
« La ténacité. Réussir une levée de fonds, c’est être capable de parler d’égal à égal avec des établissements bancaires, des institutions, des collectivités. Pour ça, une expertise économique et financière est indispensable. Si ce n’est pas le profil du porteur de projet, un binôme peut être la solution ».

Retrouvez toutes les entreprises accompagnées par IéS